Le stoïcisme jaune

Un portfolio du photojournaliste Ricardo Parreira sur le mouvement des Gilets Jaunes en France.
 « Si le malheur des hommes ne provient pas d’eux-mêmes, l’Etat et tous les tentacules du pouvoir deviennent la cible d’une catharsis jaune. Ce sont des portraits de moments où les gilets jaunes ont enduré une “répression d’Etat” sans précédent. »

L’Amassada, quatrième édition de la fête du vent (2018)

Sur la zone à défendre de l’Amassada, à Saint-Victor en Aveyron, s’est tenue fin septembre 2018 la quatrième édition de la Fête du vent. Celle-ci regroupait pour trois jours de nombreuses personnes autour du combat mené depuis près de dix ans par des militants résistant à l’implantation d’un transformateur à très haute tension (400000 volts) sensé connecter la production éolienne de la région sur des terres agricoles dans le but de permettre l’exportation internationale d’une électricité de marché.

Acte 27 des gilets jaunes à Alès – Reportage photo

D’impressionnants moyens policiers ont été mobilisés, suite à un appel régional à manifester sur Alès lors de l’acte 27 du mouvement des gilets jaunes. Un hélicoptère, environ deux cents policiers et CRS ont été déployés, alors qu’un petit millier de manifestants au plus fort de la journée a participé à l’événement.

Gilets Jaunes Acte 27 – Montpellier en colère

Environ 2000 personnes se sont réunies à Montpellier pour l’acte 27 du mouvement des gilets jaunes. Une certaine tension régnait entre forces de l’ordre et manifestants, dont certains ont fait l’objet d’interpellations. Des projectiles (fruits) ont été jetés sur les CRS place de la Préfecture, ce qui a motivé l’usage de la lance à eau, avant que la foule ne redescende enfin vers la gare, où des échanges tendus ont eu lieu avec la CDI 34 et des interpellations de manifestants pourtant pacifistes.

Acte 24 des gilets jaunes – Montpellier. Violences, violences…

Environ 3000 personnes se sont réunies à Montpellier pour l’acte 24 des gilets jaunes. Une manifestation qui a vite dégénéré en affrontements, qui ont pu durer jusque 19h. Gestion musclée de l’événement par les forces policières. Au début de cette manif, l’ancien squat culturel et social du Royal a été réoccupé et déclaré Maison du peuple pour la convergence des luttes.